Tout savoir sur les boissons hypeprotéinées

  • 13 juillet 2019
  • Modifié le : 6 décembre 2019
  • Santé
  • 0 commentaire
Les boissons hyperprotéinées sont les préférées des pratiquants de sports intenses. La question que se posent ceux qui souhaitent s’initier dans leur consommation est : est-ce que toutes les protéines se valent et est-ce que plus on en boit, mieux cela est pour la santé ?

L’usage des boissons hyperprotéinées

Les boissons hyperprotéinées sont là pour apporter à votre organisme la quantité additionnelle de protéines dont il a besoin pour combler une déficience au niveau de l’alimentation et surtout pour booster la croissance musculaire lors de la pratique d’un sport intense, d’où sa grande popularité dans l’univers du fitness et musculation. Elles sont à consommer avant, pendant et après l’entraînement. Il est utile de préciser qu’elles ne peuvent pas être la base d’un régime minceur sain mais servent juste de compléments. Quand elle est faite à partir d’une protéine en poudre végétale, la boisson hyperprotéinée est aussi un bon complément alimentaire pour le végétarien et le végétalien.

Le choix de la boisson hyperprotéinée appropriée

Ont peut classer les protéines de shakes hyperprotéinées dans deux grandes catégories, à savoir la whey ou lactosérum et la caséine. A absorption rapide et riche en leucine, la whey est idéale pour régénérer les muscles juste après l’entraînement cependant qu’à absorption lente, la caséine est ce qu’il faut pour préparer longtemps à l’avance l’entraînement et pour combler tout au long de la journée une déficience de l’alimentation en protéine grâce à son apport continu en acides aminés. Par ailleurs, il y a la protéine de soja, idéale pour les végétariens, la protéine de bœuf, idéale pour les entraînements courts et intenses, la protéine d’œuf, idéale pendant l’entraînement même et la multi-protéine qui combine différents avantages.

Prenez garde aux excès

Pour satisfaire les besoins quotidiens, il faut en moyenne 0,9 g de protéine par kg de poids pour la pratique d’un sport amateur, 1,55 g pour un sport collectif, 1,4 g pour un sport d’endurance, 1,1 g pour une simple musculation et 1,6 g pour une musculation intensive. Au-delà de ces valeurs, l’excès consommé devient de la graisse qui déclenche l’obésité, provoque l’accroissement du taux d’acide urique dans le sang et de ce fait, attaque le cœur, les reins et même l’os. Une boisson hyperprotéinée bien équilibrée peut s’obtenir par exemple avec une mangue mûre, 50 ml de lait de soja, 200 ml de yaourt de soja et une cuillérée à soupe de noix de coco râpé. Si vous ne pouvez pas avoir une alimentation suffisamment protéinée, faites vous-même votre shake hyperprotéinée ou achetez-la auprès d’un magasin qui fournit les conseils nécessaires pour chaque type de protéine qu’il vend mais dans tous les cas, ne dépassez pas les doses prescrites et restez en bonne santé ou gagnez du muscle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *