Rage de dents : comprendre ses causes

Comme le disait William Shakespeare, « il n’y a pas de philosophe qui supporte avec sérénité la rage de dents ». Le poète avait en partie en raison. Sauf qu’en réalité, personne ne pourrait supporter une inflammation dentaire avec calme et tranquillité. Bien que l’intensité de la douleur varie selon les causes de cette infection, le souffrant devra toujours consulter un dentiste.

Les différents causes et symptômes d’un mal de dents

Le mal de dents, souvent appelé « rage de dents », touche en moyenne 67% de la population française, tous âges confondus. Il se manifeste par une douleur chronique d’une dent ou de la gencive. Celle-ci est parfois accompagnée d’un gonflement et d’une sensation de chaleur. L’inflammation dentaire peut être causée par de nombreux facteurs. Les caries sont d’ailleurs les causes les plus courantes. Il s’agit d’une lésion provoquée par une infection bactérienne au niveau de l’émail, de la dentine ou encore de la pulpe dentaire.

La douleur permanente et l’hypersensibilité au chaud et au froid sont les premiers symptômes qui indiquent la présence d’une dent cariée. Cette pathologie est souvent considérée comme bénigne. Pourtant, si elle ne reçoit pas un traitement adapté, elle peut déclencher la formation d’une pulpite, voire d’un abcès. Ce dernier est une affection purulente qui se manifeste généralement après une carie, une gingivite ou une parodontite non traitée. Cela peut également apparaître à la suite d’une fêlure ou d’une fracture de la racine. L’abcès se traduit par le gonflement de la poche parodontale et par l’écoulement de pus blanchâtre ou verdâtre issu des tissus gingivaux, ce qui entraîne une mauvaise haleine et des douleurs insupportables qui s’intensifient au repos. Il est alors important de soigner rapidement la dent infectée. Seulement, pour recevoir les traitements adaptés, il faut prendre un rendez-vous chez un dentiste à Antony, par exemple.

Soigner les inflammations dentaires : la consultation chez un dentiste est indispensable

Comme il a été indiqué plus haut, le mal de dents peut avoir plusieurs causes. Ainsi, afin de recevoir des soins adaptés, il faut consulter un médecin. En effet, beaucoup de personnes optent pour l’automédication en prenant directement des antibiotiques dès qu’une dent devient douloureuse. Or, l’inflammation dentaire n’est pas forcément suivie d’une infection. Dans le cas d’une fissure ou d’une fracture, le traitement par cachets antibactériens n’est pas obligatoire.

 

En revanche, la prise de ces médicaments est parfois indispensable en cas d’agression bactérienne. Mais la cure doit être accompagnée par une série de soins en cabinet. La première étape consiste tout d’abord à éliminer le tartre. Ceci est essentiel pour limiter la progression bactérienne. Dans le cas d’une dent cariée, le détartrage en profondeur est suffisant. En revanche, s’il s’agit d’une maladie parodontale, il sera nécessaire de procéder à la décontamination de la racine dentaire, aussi appelé surfaçage radiculaire. Cette opération vise à nettoyer les os et les tissus gingivaux de tous les éléments contaminants avant de cicatriser les poches parodontales. Une intervention chirurgicale est à prévoir si les diagnostics confirment la présence d’un abcès ou d’une parodontite avancée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *