Savon fait main biologique à la lavande DIY

Comment faire son savon bio ?

Avec l’envie de prendre soin de votre peau et une pensée pour l’environnement, faites des actes quotidiens de vous laver et de laver vos objets une action en faveur de la sauvegarde de la nature et de votre propre santé. Fabriquer un savon biologique est à la portée de tous, pourvu que l’envie, l’attention ainsi que les ingrédients naturels soient là.

Fabriquer du savon bio pour respecter la santé et la nature

Un savon maison au jasmin

Source : delfi.lt

Un individu soucieux de sa propre santé et préoccupé par la santé de l’environnement chercherait à utiliser dans son quotidien des produits aussi naturels que possible. En matière d’entretien de la propreté, il penserait à fabriquer son savon bio. Un savon bio est en effet ce qui lui fera dire adieu à l’assèchement de la peau dû à l’agressivité des ingrédients présents dans les savons commerciaux. C’est aussi le produit qui, du fait de son caractère biodégradable, ne participera pas quotidiennement à la dégradation de l’environnement. Ce sont en effet de l’huile végétale, de l’eau et de l’hydroxyde de sodium ou soude caustique qu’il faut pour fabriquer un savon bio.  La soude caustique n’est pas biodégradable, mais grâce au procédé de saponification et au repos du savon produit pendant la période imposée, elle ne créé aucun déchet chimique et perd son caractère corrosif. Il existe par ailleurs une alternative à la soude et c’est la potasse. La potasse est trouvable à l’état naturel dans les cendres de plantes. Pour obtenir 1 kg de savon bio, il nous faudra 130 g de soude, 270 g d’huile de coco, 270 g d’huile de palme, 360 g d’huile d’olive et 350 g d’eau distillée. En outre, des éléments naturels comme les colorants végétaux et les huiles essentielles peuvent être ajoutés à ces ingrédients pour colorer et parfumer le savon. Il faut néanmoins veiller à ce que l’huile essentielle utilisée soit non allergisante. Il n’est pas superflu de mentionner qu’il y a une satisfaction personnelle à tirer du fait que l’on arrive à créer soi-même un savon qui est réellement « propre ».

Les précautions à prendre en faisant soi-même son savon bio

Un savon naturel maison à la noix

Source : natrel.ca

Quiconque envisage de fabriquer son savon bio doit tenir compte du fait que la soude caustique est un élément suffisamment dangereux. Son inhalation est dangereuse pour les organes respiratoires, son contact avec la peau peut causer des lésions cutanées et son mélange avec d’autres éléments sans respect de l’ordre peut provoquer une éruption chimique catastrophique. Pour se prémunir contre ces incidents, il convient de porter un masque respiratoire ainsi que des lunettes de protection, bien aérer l’endroit de la fabrication, utiliser des gants en latex, mettre une nappe sur la table et surtout, mettre le tout hors de portée des enfants et des animaux domestiques. Comme il peut quand même arriver de faire des erreurs, il convient de préparer un plan en cas d’incident. L’incident qui peut se produire, c’est le fait de verser l’eau dans la soude au lieu de l’inverse. Une éruption de type volcanique pourrait s’ensuivre. Le premier geste à faire sera alors de rincer la partie agressée du corps à grande eau et le second en cas de complication, à faire appel à un médecin. A part la question de la soude, il ne faut pas oublier d’utiliser des ingrédients bio si l’on veut créer un produit fini bio.

La fabrication proprement dite

Savon fait main à la badiane et à l'orange

Source : allhomedecorreview.site

Dans l’exemple suivant, nous utiliserons pour fabriquer un savon bio les ingrédients précités et nous servir d’ensemble d’outils constitué d’une balance de précision, de deux pichets thermorésistants, de cuillères en acier inoxydable, de cuillères à mesurer, d’un thermomètre alimentaire, d’un verre jetable en plastique, d’une spatule caoutchouc, d’un mixer ainsi qu’ d’un moule. On commencera par verser la soude dans l’eau dans un pichet, remuer le mélange avec la spatule puis laisser refroidir. Deuxièmement, on mélangera les huiles dans le second pichet après avoir fait fondre celle qui est solide. Troisièmement, on versera le mélange d’huiles dans la soude quand les unes et les autres atteignent une température entre 38 et 40°C. Quatrièmement, on mixera la soude et les huiles de façon à obtenir une consistance de pâte à crêpe. Cinquièmement, continuer de mixer et de remuer la pâte jusqu’à atteindre un mélange émulsifié. La pâte à savon est à ce moment-là prête et c’est l’instant où il faut y adjoindre le colorant et l’huile essentielle si on le souhaite. Il restera après à verser la pâte dans le moule prévu et la laisser sécher. Un séjour de 24 heures dans le moule permettra d’obtenir la solidité nécessaire au découpage du grand bloc de savon. Ce qui est important à savoir à partir de là, c’est qu’il faut laisser le savon sécher et durcir pendant au moins 4 semaines pour pouvoir être utilisé.

Faire un savon biologique et entièrement biodégradable est à la portée de n’importe qui à partir du moment où on sait choisir des ingrédients bio, se protéger contre la dangerosité de la soude caustique et respecter les dosages et les températures limites. La satisfaction attend la personne qui décide de fabriquer son savon bio et qui se sert de la procédure et des recommandations décrites sur cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *