Comment aider votre enfant au sommeil agité

  • 12 février 2021
  • Modifié le : 12 février 2021
  • Bien être
  • 0 commentaire

Le sommeil d’un enfant peut parfois être caractérisé par une agitation. Mais si cette situation se prolonge, un sommeil agité est considéré comme un trouble du sommeil. Dans ce cas, les conséquences se ressentiront à la fois chez l’enfant et les parents. Tour d’horizon sur les techniques qui aideront votre enfant à lutter contre le sommeil agité.

Qu’est-ce qu’un sommeil agité chez l’enfant ?

Le sommeil agité est caractéristique chez l’enfant. Jusqu’à l’âge de 5 ans, les troubles de sommeil peuvent être fréquents. Ce n’est qu’à partir de cet âge que le sommeil devient régulier. Chez l’enfant en bas âge, le sommeil agité n’est donc pas alarmant à condition qu’il ne se produise pas sur le long terme. 

Dès la naissance de bébé, vous avez opté pour le matelas mémoire de forme dans le but de garantir de bonnes nuits à votre enfant. Mais dans la nature du bébé, le sommeil tend à se modifier tout au long de développement. On parle donc de sommeil agité chez l’enfant lorsque les symptômes suivants perdurent :

  • Des difficultés à s’endormir
  • Des réveils nocturnes fréquents
  • Des cauchemars
  • Des somnambulismes
  • Des terreurs nocturnes

Pourquoi des difficultés autour du sommeil ?

Le sommeil agité peut être le fruit de plusieurs facteurs. Avant de trouver les pistes d’une agitation pendant le sommeil, assurez-vous que les conditions sont réunies pour une bonne nuit de sommeil :

  • Une bonne literie avec un bon matelas
  • De bons accessoires de literie (oreillers, draps…)
  • Une chambre bien agencée.

A part sa chambre, il existe d’innombrables facteurs qui peuvent vous fatiguer à long terme :

  • Une couche souillée
  • Une faim, une soif
  • Un monstre sous le lit
  • Vouloir dormir à côté de maman
  • Des maux de toute sorte : ventre, dent, tête, nez bouché….
  • Les peurs nocturnes (noir, bruit, fantôme…)
  • La fatigue
  • Le stress et l’anxiété surtout des stress liés à l’école comme une mauvaise note
  • Une mauvaise habitude de sommeil

Cette liste est exhaustive mais chez un enfant, toutes les excuses sont bonnes pour réveiller toute la famille ! La bonne humeur peut donc vite s’envoler et les parents fatigués.

Votre enfant dort-il suffisamment ?

Un autre critère important pour garantir une nuit de sommeil loin de toute agitation est sa qualité de sommeil. Il arrive parfois que les enfants ne dorment pas assez, ce qui les rends agités au moment d’aller se coucher. Pour évaluer l’état de votre enfant, étudiez ses faits et gestes le soir venu. S’il est calme, s’il ne se montre pas agressif, tout va bien. Par contre, les colères, les agitations et les protestations sont des signes incontestables que votre enfant manque de repos.

Que faire pour aider un enfant ayant un sommeil agité ?

De nature, l’enfant est actif est plein de vie. Pas étonnant qu’il peut courir toute la journée sans s’épuiser. Le soir venu, il aura encore des difficultés à s’endormir, tant il a encore des énergies à dépenser. De votre côté, après une journée de travail fatigant, vous n’aspirez qu’à vous reposer tranquillement. Mais le problème, c’est que votre enfant n’envisage pas de dormir ou qu’il se réveille constamment et vous réclame. 

Pendant le sommeil, l’enfant peut également présenter des phases d’éveil agité : la parasomnie.

Pour faire face à ces troubles, vous devez prendre des mesures et précautions pour aider votre enfant à bien dormir.

Une bonne habitude de sommeil

Avoir un rythme régulier pour le sommeil est très bénéfique à la fois pour les parents que pour l’enfant. Il est important que vous fixiez l’heure du coucher de votre enfant et l’heure du réveil. Peu importe la situation (jour ouvrable, jour férié, week-end), ce rythme doit être respecté pour éviter un chamboulement.

Les écrans : à éviter avant l’heure du coucher

Pour mieux s’endormir, les écrans doivent être évités. Tablette, téléphone, téléviseur, autant de sources d’excitations pour votre jeune enfant. Il pourra alors refuser de dormir s’il est absorbé dans son écran. 

D’ailleurs, votre enfant doit s’habituer au noir pour dormir. Pour aider votre enfant à mieux se conformer au noir, vous pouvez installer une veilleuse.

Le rituel du soir

Adopter un rituel pour le sommeil est une méthode efficace. Dès le bain du soir, votre enfant sera conscient qu’il sera prochainement l’heure de se mettre au lit. Suivre un rituel précis permet à l’enfant de régler son horloge interne. C’est une habitude qui aidera votre enfant à mieux considérer l’importance du sommeil. Vous pouvez par exemple, suivre le planning suivant :

Bain du soir – dîner – brossage des dents – Lecture – Câlins et bisous – sommeil.

A vous de chronométrer au fur et à mesure le temps qu’il vous faut pour chaque tâche et adapter ainsi un rituel régulier.

Une ambiance propice au sommeil

La chambre de votre enfant doit susciter le sommeil. C’est-à-dire : bien rangée et fonctionnelle. Les jouets doivent être rangés dans une autre pièce pour éviter toute source d’excitation au moment de dormir. Pour cela, installez dans la chambre une literie avec le meilleur des matelas et les pièces essentielles comme une armoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *